Le mode d'alimentation de l'araignée

LE MODE D'ALIMENTATION DE L'ARAIGNEE

    Afin de comprendre la composition du fil de la toile d'araignée, il est tout d'abord nécessaire d'étudier l'alimentation de celle-ci. En effet, la production de ce fil nécessite certains acides aminés qui proviennent des aliments absorbés par l'araknide.

    En général, les araignées sont dites prédatrices et carnivores cela dit, il arrive que la quantité de proies capturées (notament pour les plus jeunes spécimens),ne suffise pas à la croissance et la fabrication des toiles de celles-ci. Il faut alors combler ce "manque" de nourriture. Pour cela l'araignée va manger sa toile en fin de journée car même si elle n'a pas attrapé d'insectes, les fils sont couverts de poussières de pollen, riches en protéines végétales. 

    Pour étudier correctement l'alimentation de l'araignée il faut différencier les besoins spécifiques suivant l'âge, l'espèce ou encore le sexe de l'animal. Certaines espèces sont ainsi capables de jêuner durant plusieurs semaines voir des mois comme les tégenaires.
    Autre exemple, les femelles venant d'être fécondées sont particulièrement voraces à cause des besoins en nutriment de la ponte. Au contraire les mâles, se consacrant principalement sur la recherche d'une partenaire ne se nourissent plus, ils ont d'ailleurs de ce fait une durée de vie plus courte que les femelles.

    Prenons pour sujet principal une araignée femelle adulte épeire se nourrissant d'insectes. Afin de capturer ses proies, notre arachnide va devoir tisser sa toile à des endroits stratégiques. L'araignée est une experte dans ce domaine puisqu'elle passera toute sa vie à en tisser. A chacune de ses nouvelles toiles, l'araignée doit prendre en compte l'espace, les points d'attaches et son stock de soie disponible.


    Pour être sûr que sa proie ne pourra pas s'enfuir les fils de la toile son gluants et la prédatrice fait attention à ne marcher que sur le cardre non gluant de son piège. De plus les pattes de l'araignée sont recouvertes d'une substance huileuse afin de ne pas s'engluer elle-même.
    Quand un insecte vient s'empêtrer dans son piège, l'épeire toujours reliée à sa toile par le fil d'alarme sent cette dernière vibrer. Elle va, après avoir localisé l'endroit exact où se débat la proie, la mordre et l'engourdir gràce à son venin. C'est alors que l'épeire va tourner le dos à sa victime et s'en saisir par les pattes arrières en la faisant tournoyer sur elle-même. En même temps elle dévide sur l'insecte une soie très compacte en larges rubans la transformant en un cocon ... ( si un corps inerte comme une brindille ou une feuille se pose sur sa toile, elle vient le rejeter immédiatement en dehors de celle-ci ).

    L'épeire a aussi su jouer sur la lumière, en effet la soie du fil étant si fine, la toile devient casiment invisible.

                             

                              

                                                                   PAGE   SUIVANTE


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site